Home Tout pour bébé La propreté et bébé : apprentissage, acquisition ou emmerdement ?

La propreté et bébé : apprentissage, acquisition ou emmerdement ?

by Allychachoo
propreté bébé jumeaux acquisition apprentissage

Je l’avoue. Nous sommes face à cette graaaande étape de la propreté / la continence avec mes petits actuellement, et autant vous le dire : ça m’emmerde. J’avais trouvé que c’était une période délicate à gérer pour mon grand, je retrouve cela avec ses frères et bien qu’ils réagissent tous les 3 de manière différente, je n’ai qu’une hâte : que ça soit réglé et on n’en parle plus. On ne va pas parler du fait que cette étape arrive à cet âge si doux, si doux, des 2 ans ½, chut s’il vous plait on n’en parle pas j’ai dit.

Je sais je sais. La propreté c’est une grande étape et le but c’est d’accompagner bébé aussi sereinement que possible, bien entendu. Mais sérieusement… Déjà, tu te rends compte quand tu débutes tout cela que tu mets le pied dans un domaine polémique. Oui, carrément polémique, toi jeune parent naïf tu penses que tu enlèves juste une couche et basta mais non non, c’est biiiiien plus compliqué.

Déjà, rien que le mot “propreté”. Tu avais l’impression que tout le monde l’utilisait, mais sur les réseaux sociaux tu découvres que certains refusent d’utiliser ce terme pour lui préférer “continence”. Alors certes, ça se tient. Effectivement c’est beaucoup plus juste dans le concept, soyons précis sur l’utilisation des termes s’il vous plaît. Tu as ceux avec qui discute de ça en tout simplicité et c’est intéressant. Et ceux qui te prennent pour une demeurée si tu continues à utiliser le terme “propreté”. Personnellement je pense qu’on met la même idée derrière les 2 mots, donc j’utilise les 2, je suis adepte de l’éducation approximative je vous rappelle (poke @quatreenfants 😉 ). Mais déjà cette petite précision sémantique te met dans le bain 😉

Parce qu’ensuite, le gros gros du débat, c’est : la propreté, apprentissage ou acquisition ? Là encore, moi qui aime les mots et leur sens précis, j’avoue que bon… Je me disais la propreté c’est la propreté quoi, faut que ça vienne c’est tout ! Oui mais non. Si tu penses que c’est une acquisition, tu laisses faire ton gosse : ça viendra tout seul. Si tu penses que c’est un apprentissage, tu accompagnes ton gosse (et scoop, ça viendra tout seul aussi). Ça a l’air simple comme ça mais non, croyez moi tu commences à rentrer dans les crêpages de chignon assez vite. Suivant tes interlocuteurs, évite de dire que tu motives ton gamin avec un cahier de gommettes où tu vas passer pour un ayatollah. D’ailleurs, évite de te plaindre d’une manière ou d’une autre que ça prends du temps, on te rembarrera d’un “il n’est pas prêt laisse lui le temps” qui est certes sûrement vrai mais qui ne fait pas avancer le schmilblick là maintenant de suite ^^ Bref, vous l’aurez compris, apprentissage ou acquisition, je dirais un peu des deux mon capitaine, ce qui ne donne pas de recette toute prête pour mener à bien ce projet.

Pour finir en apothéose de la tentation polémiste : la propreté et l’école. Aaaaaah, grand sujet là. Grand grand grand sujet. Là pour le coup j’ai un avis tranché. Bien tranché. Je trouve totalement con la pression absolue qu’on met sur les épaules des enfants et des parents sur ce sujet là. J’ai lu des débats pourtant virulents à ce sujet, en mode “non mais vous comprenez l’instit ou l’ATSEM, elles n’ont pas que ça à faire de torcher les culs de 30 mômes”. Wow. Alors là non, je ne comprends. Au-delà de la violence des propos (c’est où la honte de “torcher le cul” d’un enfant de 3 ans ?), je ne vois pas pourquoi ça pose un soucis. Soit “tous les enfants sont propres à 3 ans” et ça doit être gérable d’avoir 3-4 enfants par classe qui ont encore des soucis avec ça ? Soit le pourcentage d’enfants pas complètement propre à leur rentrée à l’école est plus important que ça, et c’est donc tout à fait normal, et du coup il faudrait que le système s’adapte à cette réalité ? Bref, vous l’aurez compris, c’est un truc qui m’énerve beaucoup, d’autant plus quand je peux lire que certains enfants se font carrément exclure de l’école pour cette raison. Dans le milieu du handicap, on sait aussi que c’est une excuse parfaite pour certains de refuser l’inclusion, et croyez moi ça me fout en rogne.

Maintenant je vais vous donner tous mes astuces et conseils pour cette étape de la propreté de bébé.

Non je déconne.

Je n’en ai aucune. Pour mon grand, avec l’énorme stress de l’école à la rentrée, on a forcé et mis un stress énorme, juste parce qu’il ne pensait pas à aller faire pipi aux toilettes quand il était occupé. Idiot, car à part nous mettre à TOUS la pression ça n’a servi à rien. Il a été propre une semaine avant la rentrée, et a acquis de l’autonomie petit à petit. Même s’il ne savait pas monter les escaliers en alternant les pieds, règle d’or que je voyais passer partout et qui me terrifiait vu ses difficultés motrices : mais là aussi je vous le dis, cette règle comme les autres ne tient pas. Non ça ne s’est pas fait tout seul, oui on a souvent accompagné, oui on a su lâcher la pression et oui on a déconné à gueuler lors d’une période de régression. Bref, pas l’idéal, on a fait ce qu’on a pu et clairement c’était pas folichon.

Là pour mes petits, je m’étais dit ZÉRO pression, on aura le temps, ils rentreront plus âgés en maternelle donc cool. Hahaha, ça c’était sans le challenge qu’ils rentrent finalement en TPS en septembre. Bon, mais en même temps cette fois, ils cochaient toutes les cases pour dire qu’ils étaient prêts pour cette acquisition : ils marchent bien, expriment leurs envies, ont demandé à virer les couches… Bref, on a enlevé les couches, ressorti les pots et réducteurs, et en avant. Pour Hercule ça a été réglé en 3 jours, Pif lui a un peu peur du pot et on enchaîne les accidents pipi et caca. Je sais que ça va venir, mais je vous le redis : ça m’emmerde quand même drôlement ^^

Bref, 3 enfants, 3 manière de réagir, et toujours aucune idée de comment gérer la chose ^^ On a discuté, beaucoup félicité (je vous le dis que pour certains les félicitations il ne faut pas ? Non je ne vous le dit pas, on arrête les polémiques ^^), on alterne pot/réducteur/toilette suivant les envies. J’ai reçu de la part de Bambino Mio des culottes d’apprentissages lavables* et je trouve le concept vraiment super : elles permettent à l’enfant d’avoir la sensation d’être mouillé en cas de petit accident et on a moins besoin de changer intégralement la tenue, et elles favorisent l’apprentissage de l’art délicat du remonté de culottes (là encore aucun ne m’aura fait pareil : mon grand a géré super bien direct, Pif galère mais essaye vraiment, Hercule me lance un “c’est dur maman à toi faire” à chaque fois ^^). J’ai ressorti les livres sur le sujet de la propreté, je viens d’ailleurs d’en acheter d’autres, et on les lit régulièrement pour discuter du concept et surtout lever les quelques peurs. Voilà. Je suis beaucoup plus sereine cette fois, l’expérience voyez-vous, mais je ne vais pas vous mentir : vivement qu’on n’en parle plus de tout ça !

Bon, alors, et vous ? Dans ce grand débat propreté / continence – apprentissage / acquisition – pas d’école si pas propre / chacun son rythme, vous vous situez où ? Vous cherchez surtout à survivre à cette période vous aussi ? 😉

A tous les parents qui font face à cette grande étape de la propreté cet été : on va s’en sortir ^^

* produits offerts par la marque

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

12 comments

3 kleine grenouilles 2 août 2019 - 21 h 13 min

Je déteste cette phase, ça me stresse, j’ai toujours peur que l’enfant fasse pipi sur le canapé, sur les livres, etc. Mais bon, il faut bien passer par là… On commence avec la petite : elle adore jeter du papier toilette (ou le rouleau entier) dans les toilettes et s’asseoir dessus… mais c’est tout ! On va poursuivre avec patience l’entraînement / l’acquisition. 😉

Reply
Allychachoo 2 août 2019 - 21 h 49 min

On est d’accord, c’est franchement pas l’étape la plus plaisante !! ^^ J’ai eu le droit à mon premier canapé inondé, le siège auto… J’en ai un peu marre :p

Reply
Agathe 2 août 2019 - 22 h 53 min

J’avais peur d’entrer dans cette étape… et j’avoue que de nettoyer le pot ne m’enchentais pas… certaines personnes disent qu’il faut enlever les couches et puis advienne que pourra… j’ai pas fait ça, Rosalie vivait mal les « accidents », du coup on a fait 2h par ci, par là qd on était à la maison au calme, puis tout les moments à la maison, et petit a petit les sorties pour finir sur les longs trajets en voiture. Ça s’est bien passé, pas d’ « accident »… elle m’en a fait plus après, une fois que c’était acquis, je crois qu’elle se fait plus confiance sur sa capacité à se retenir et du coup des fois elle se loupe! Mais bon j’ai appris à relativiser, finalement un pipi c’est pas gd chose… bon on parle pas de la grosse com’ mais bon c’est effectivement une période délicate et chacun réagit à sa manière ce qu’on parfois peut être dépaysant ! Courage!!!

Reply
Allychachoo 4 août 2019 - 9 h 41 min

Merci ! Oui, pour mon grand on a un peu procédé comme toi avec Rosalie, puis on a fini par enlever totalement pour pousser un peu la chose. Pas simple !

Reply
Maminechat 5 août 2019 - 12 h 07 min

Il n’y a vraiment pas de règles dans ce domaine. Ici, le pot n’a jamais fonctionné. Par contre, le meilleur investissement a été une lunette de toilettes avec réducteur intégré. Il a fallu lutter contre le papa qui mettait un peu trop vite une couche.
Bref, j’ai 4 enfants. Ma 3e fille née en 2016 ne porte plus de couches.
La propreté on en reparle dans un an quand mon petit dernier aura 2 ans 🙂

Reply
Allychachoo 30 août 2019 - 23 h 06 min

Oui le réducteur c’est pas mal du tout, mon aîné ça l’avait pas mal aidé pour passer aux « grandes » toilettes !

Reply
Picou 5 août 2019 - 19 h 33 min

Non mais c’est parfaitement résumé! je trouve que cette pression qu’on met à la propreté ( je sais que tu m’excuseras du terme!) est parfois ridicule, surtout quand je pense à mon pédiatre qui me mettait la pression pour que ma fille n’ai plus de couches alors qu’elle n’avait même pas 18 mois… mes deux filles ont au final suivi le même chemin : elles ont fini par aller directement au toilette sans passer par le pot, l’une un peu avant ses 3 ans et et l’autre juste après. Certains jugeront que c’est tard, au final moi je me dis que toute la pression que j’aurais pu mettre en avait servi à rien, il a suffit d’attendre qu’elles soient vraiment prêtes, et au final je suis bien contente de n’avoir pas eu à nettoyer le pot après chaque passage, et surtout qu’elles aient ainsi été propre directement autant le jour que la nuit. Bien heureuse que tout ça soit derrière moi – même si il me faudra dans pas si longtemps me recoller encore une fois…mais cette fois-ci sans pression!

Reply
Allychachoo 30 août 2019 - 23 h 05 min

Sérieux la pédiatre, à 18 mois ??? C’est hallucinant ! Franchement ton exemple avec tes filles me fait rêver, j’aurais trop aimé connaître ça ! ^^ En + j’abuse trop, je le connais avec l’un de mes petits… mais comme son jumeau ce n’est pas du tout ça encore, bein je n’en profite pas du fait qu’il soit devenu propre hyper vite ^^

Reply
elisa 30 août 2019 - 15 h 16 min

Ah ça fait plaisir de lire quelqu’un qui a le même avis…c’est à dire pas vraiment d’avis :p. Moi je tilte un peu sur le terme « propreté » mais bon je passe outre parce que j’en ai en fait marre qu’on tilte sur tous les mots en ce moments, je préfère m’intéresser à l’essentiel. Perso le plus dur c’est de se sentir prise en étau entre la famille (ton oncle à 9 mois il faisait déjà au pot – mais fiston n’est plus un bébé – il se moque de vous), les « bienveillants » du net qui voudraient que tu les laisse avancer sans rien dire ni faire jusqu’à ce qu’ils soient naturellement prêts, l’école qui te mets la rate au cours bouillon, et surtout ces invectives…genre quand on dit sur un post que l’école nous met la pression on reçoit « mais non je suis maîtresse on sait que les accidents ça arrive donc pas de pression blabla » et en même temps « ben oui on peut pas tout faire hein ». Donc dans tous les cas, si tu écoute tout le monde t’es totalement perdue. Alors perso j’ai fait comme je le sentais…On avait le pot dans la salle de bain depuis toujours, à 1 an et demi il a commencé à y aller. Pipi, caca, bref tout le monde disait « et ben il est en avance ». Puis fini. Du jour au lendemain. Et je sais pk vu que c’est la période où il m’avait dit qu’il ne voulait pas grandir…il voulait rester bébé. C’était encore son dernier rempart dans ce sens. Et là, à 3 ans et demi, les gens ont inversé leurs phrases à la con « ben dis donc il est en retard ». tout le monde a oublié qu’un jour il a fait…et qu’en projettant sur lui nos pensées d’adultes ben on lui a fait peur et on l’a fait régresser. Alors là dessus comme sur tous les sujets, pour bébé 2 qui arrive bientôt tout le monde ira se faire voir et ma méthode ce sera de ne pas en avoir, de le guider dans rien forcer, et encore j’adapterai selon son caractère. Et ceux qui diront quoi que ce soit devant lui je les baffe (ouai sujet sensible lol :p désolée pour le pavé)

Reply
Allychachoo 30 août 2019 - 23 h 02 min

Hahaha, je comprends cette envie de baffer ^^ Nous clairement là ce n’est toujours pas gagné pour Pif et franchement je ne sais pas quoi faire… Surtout qu’à force d’appliquer le bienveillant « c’est pas grave », il me dit à chaque fois qu’il se fait dessus donc ça commence à me mettre les nerfs en pelote :p J’en ai juste marre et j’aimerais ne plus avoir à m’en soucier !

Reply
Loaret 15 septembre 2019 - 19 h 14 min

Pfiiou,
Merci pour cet article ! Moi aussi ca me gonfle et me stress… Et je plussoie grandement ton analyse sur le rapport école maternelle / continence. Ici aussi c’est la pression du « pas de propreté = pas d’école ». Oui euh, okay et si j’ai plus de mode de garde en janvier et que l’école me la renvoie à la maison, je fais quoi ? Tout le monde a pas de la famille sous la main quand on est deux à bosser -__- (Ca se sent que ça m’angoisse ou bien ?) Du coup je me demande comment ils vont faire avec la nouvelle législation sur l’instruction obligatoire à 3 ans (ne nous leurrons pas, c’est souvent un motif de refus de sco, légal ou pas, pour le moment, ils font comme ils veulent dans beaucoup d’endroits. Et les classes nombreuses, parfois c’est un mythe. La classe où doit aller ma fille est une classe avec trois niveaux confondus… et ils sont 10 au total XD dont 3 en TPS / PS)
Autre truc que je trouve bien pénible : ma petite va moitié chez une assmat, moitié en crèche. Et à la crèche, en gros, si l’enfant n’est pas capable de se rendre compte tout seul que c’est le moment d’y aller (genre, il joue et zappe ; ou se contente de tenir le pantalon en poussant un cri aigu) et de le faire, on le remet en couches. En gros, soit il est propre et indépendant, soit c’est en couches et basta. Comme en maternelle quoi… du coup je trouve ça un peu limite, et on m’a répondu « c’est comme ça, c’est qu’elle est pas mûre ».
(Pour l’apprentissage proprement dit, le jour où je l’ai vu grimper sur la cuvette des toilettes avec un rouleau de PQ à la main, j’ai proposé le pot… le reste elle a vite pigé même si pour qu’elle réalise si elle a envie ou pas, et qu’elle anticipe, c’est pas encore ça après 4 mois).
D’un côté il faut rester cool et décontracté, de l’autre il faut anticiper 6 mois à l’avance, bisous les contradictions.

Reply
Allychachoo 18 septembre 2019 - 11 h 16 min

Haaaan, mais je suis tellement d’accord avec toi sur ta conclusion ^^ C’est tellement contradictoire toutes ces injonctions autour de la propreté, ça me saoule tellement mais tellement ! Je me demande aussi comment certains instits vont gérer l’obligation de l’instruction à 3 ans, vu que pour eux ça peut être l’excuse rêvée pour refuser un enfant (pardon les instits, je ne veux pas du tout faire de généralités mais des fois on entend des histoires qui me font monter la moutarde au nez !!)… Et même ressenti pour la crèche, mon grand a été en halte-garderie l’été juste avant la rentrée et alors ils n’ont pas fait le moindre effort. J’ai eu beau dire qu’à la maison il était en slip avec proposition du pot toutes les 1h, que dalle, ils lui ont remis la couche avec un « non mais il n’est pas prêt laissez lui du temps ». Meuf, le temps je l’ai PAS !

Reply

Leave a Comment