Home 9 mois Le jour d’avant

Le jour d’avant

by Allychachoo
le jour d'avant

Pour lire mon « avant-propos », c’est ici.

Le jour où on m’a appris que j’allais accoucher, c’était une belle journée. J’étais à 15 jours du terme, et malgré cette grossesse peu sereine je me sentais bien. Je ne réalisais pas totalement que j’allais accoucher bientôt, même si je commençais à avoir vraiment hâte de rencontrer mon bébé. Je flippais un peu aussi, je me disais qu’avec tous les soucis que j’avais eu, j’allais forcément avoir une césarienne, ce que je ne voulais vraiment pas. Mais j’essayais de le prendre à la légère, en me disant que ce n’était pas important, que ce qui comptait c’était cette nouvelle vie qui s’annonçait.

Ce jour-là, je me suis réveillée de bonne humeur. J’avais un examen de contrôle le matin, et j’avais prévu de faire pas mal de choses l’après-midi, avec une petite balade sur Paris. J’ai fait l’effort de me pomponner vraiment, j’en avais envie. J’ai enfilé une blouse rose vif que j’aimais beaucoup, j’ai mis un rouge à lèvres pétant, je me trouvais jolie. Avant de partir, j’ai pris un Doliprane, un petit mal de tête lancinant et un léger étourdissement, qui sont ensuite vite passés. En arrivant à l’hôpital, j’ai été reçue par une sage-femme adorable. Elle m’a pris ma tension, elle l’a trouvé un peu élevée. Deuxième essai, toujours un petit peu trop élevée. En plaisantant, elle m’a demandé si elle m’impressionnait. J’ai ri. Troisième essai, c’était bien redescendue. Petit contrôle du col : tout va bien, je suis à 1 et bébé ne semble pas pressé d’arriver. Au cas où, elle m’a fait un monito de contrôle pendant 30 minutes. RAS. Elle m’a posé plusieurs questions, je savais où elle voulait en venir. Non je n’ai pas de vertiges, ni de mouches devant les yeux, sauf un tout petit peu ce matin. Non je n’ai jamais eu mal à la tête, sauf ce matin tiens. Non, pas d’œdèmes aux pieds, mais effectivement ils ont un peu gonflé cet été pendant les chaleurs. Non je n’ai pas trop grossi, enfin si quand même le mois dernier j’ai pris plus de 2 kilos d’un coup. Bon, ok, globalement ça va. Mais la sage-femme est précautionneuse, après avoir hésité elle préfère que je passe vite fait au labo faire une petite analyse, « pour qu’on soit bien sûres que tout aille bien ». Elle ne me précise pas ce qu’elle suspecte, je le sais mais je n’y crois pas, ma tension était bonne finalement. Et puis je ne peux pas avoir tous les soucis de la grossesse non plus, je suis confiante 😉

Après tout cela, je rentre chez moi. Je me sens en pleine forme, et je décide de booker ENFIN ce massage pour femme enceinte dont je parle depuis des semaines. Je pars en début d’après-midi sur Paris rendre visite à une amie, qui vient d’être maman. Je me souviens que dans le RER, je lisais Raconte moi l’Histoire de Marine Gasc, une blogueuse que j’adore et dont je venais de recevoir le livre. Dans le RER, il y avait ce jeune homme blond foncé, 17 ans je dirais, avec des yeux bruns très doux et un sourire franc. Je me suis dis que mon fils lui ressemblerait peut-être. C’était la première fois où je me projetais si loin avec mon bébé à venir. Il y a eu aussi ce couple qui attendait leur premier enfant, qui m’a demandé gentiment quand était prévu le bébé : quand j’ai dit « pour dans 15 jours », ils se sont dit « holalala, nous c’est pour dans 5 mois, 15 jours c’est imminent, on ne réalise pas ce que vous pouvez ressentir ». J’ai souri, je les ai trouvés tellement touchants.

Arrivée chez mon amie, on discute de ma visite de ce matin. Elle me demande à quoi sert cette analyse que j’ai faite. Je lui réponds que la sage-femme voulait s’assurer que je ne faisais pas une pré-éclampsie, mais que je suis sûre que ce n’est pas ça, je me sens bien. On discute de sa nouvelle vie de maman, je me dis que bientôt c’est mon tour… Son copain rentre, mon pote depuis des années… et dire qu’il est papa lui aussi ! 😉 C’est un peu un truc de dingue en fait… Au bout d’un moment, je me prépare à partir. C’est que j’ai mon massage dans 30 minutes ! Je récupère mon sac, je vois que mon téléphone vient juste de sonner mais que je ne l’ai pas entendu. J’ai un message.

J’écoute le message. Mon cœur manque un petit battement. « Allo ? C’est l’hôpital. Nous avons reçu vos résultats d’analyses, ils ne se sont pas bons. Il faudrait que vous veniez pour que nous déclenchions le travail ». Je raccroche, il est 16h30. Je regarde mon amie, un peu perdue. « Bon et bien… je vais avoir mon bébé ! ». Je rappelle l’hôpital, la sage-femme est très rassurante, m’explique ce qu’il se passe, et me confirme qu’il faut que je vienne rapidement. Je n’en reviens pas, je fais donc bien une pré-éclampsie. Petit affolement, je ne sais plus quoi faire. Une obsession : mais je dois annuler mon massage ! Heureusement que mes amis sont là pour me dire de téléphoner au futur papa avant quand même ^^ Futur papa qui est aussi paumé que moi d’ailleurs, « euh, je finis le boulot et j’arrive » « non pas vraiment, tu pars tout de suite en fait, je crois que tu n’as pas compris que je pars accoucher là ». Je raccroche, je regarde mes amis, un peu hébétée, je récupère mon sac, je m’embrouille avant de partir, ma copine me raccompagne jusqu’au RER… C’est une drôle de sensation. Je n’ai rien, je vais bien, je pars accoucher. Sans contractions, sans perte des eaux, sans rien de ce que j’imaginais. Je suis dans le RER et je n’arrive pas à me dire que ça y est, c’est imminent.

Le temps d’arriver, je finis de préparer quelques affaires, je prends rapidement une douche, mon homme arrive. On se serre fort dans les bras, et je le presse pour qu’on parte vite à l’hôpital.

Nous sommes le jour d’avant, il est 19h30.

 

Pour lire la suite, c’est par ici.

Les autres articles sur mon accouchement

Rendez-vous sur Hellocoton !

You may also like

10 comments

Escarpins et Marmelade 18 mars 2016 - 8 h 31 min

Vite, la suite!!!!! Toi aussi tu as fait une pré-éclampsie… Décidemment, que de points communs nous avons toutes les deux… Est-ce que les pbs qu’a eu ton fils la naissance sont liés à ton hémorragie ou bien est-ce autre chose? En tous cas, ton récit est très bien écrit et vraiment touchant… Je t’embrasse.

Reply
Allychachoo 18 mars 2016 - 10 h 06 min

Décidément ! Pourtant, la pré-éclampsie a beau être assez « courante », je ne connais personne de mon entourage qui en a fait une. Pas trop de complications ? Tous les soucis de mon fils n’ont rien à voir avec ça du coup, c’est vraiment lié à son syndrôme génétique avant tout. Mais je dois dire que j’ai souvent trouvé ça bizarre que tout nous arrive dessus « sans lien », c’est un peu compliqué à admettre, mais tout est vraiment indépendant… La lose la vraie ! :p

Reply
Mon Joli Coeur 18 mars 2016 - 14 h 20 min

C’est bien écrit et ça donne envie de lire la suite !
Décidément ma pauvre, tu n’as pas été gâtée… En plus de tout le reste, une pré-éclampsie… 🙁

Reply
Allychachoo 18 mars 2016 - 16 h 45 min

Merci ! Oui, comme tu le dis… « pas gâtée » ^^ A ce moment là dans ma tête, c’était presque la suite logique, quand ça déraille ça déraille !

Reply
Esther 21 mars 2016 - 8 h 37 min

Très bel article!
Quelle analyse sanguine as tu eu?
Je pensais que là pré éclampsie était objectivée que par une protéinurie?

Reply
Allychachoo 21 mars 2016 - 10 h 34 min

Tu as tout à fait raison, ça devait être une analyse d’urine ce coup là ! Faut que je corrige ^^ Entre toutes les analyses de sang et d’urine de la grossesse, je me suis emmêlée les pinceaux !!!

Reply
Marine 26 mars 2016 - 11 h 33 min

Moi aussi ça m’a fait bizarre quand on m’a dit qu’il fallait me déclencher lors de la dernière visite chez l’obstétricien. Entre ma tension élevée et mes oedèmes aux jambes, je ne faisais pas de pré-éclampsie mais il avait peur que le placenta en ait pris un coup (ce qui a été le cas au vu des analyses post-accouchement). Entre le RDV et l’annonce de mon rdv pour le déclenchement et le jour J il s’est passé 6 jours, ça m’a laissé le temps de digéré la nouvelle, mais devoir la garder secrète c’était dur !

Reply
Allychachoo 27 mars 2016 - 18 h 03 min

Ah oui, 6 jours, c’est long ! Ça doit faire bizarre cette attente effectivement…

Reply
Gaëlle 2 novembre 2016 - 22 h 59 min

« Bon et bien… je vais avoir mon bébé ! » c’est parti pour le déluge lacrymal. Début de 7ème mois et premier accouchement catastrophique (placenta praevia non diagnostiqué lors du travail, tralalayoupi) obligent. Je continue la lecture

Reply
Allychachoo 3 novembre 2016 - 18 h 22 min

Les choses se passent rarement comme on le pense pour un accouchement… et heureusement qu’on ne pense pas aux difficultés ! J’espère que ça va maintenant <3

Reply

Leave a Comment